3 types of knowledge

Les différences entre les connaissances explicites, implicites et tacites (et pourquoi vous avez besoin de toutes ces connaissances)

L’adoption d’une plate-forme de partage des connaissances est un projet considérable pour votre organisation. Mais c’est un projet qui en vaut la peine : 80 % des utilisateurs d’une plateforme de partage des connaissances affirment qu’elle leur procure un avantage concurrentiel.

Lorsqu’il s’agit de collecter, de consolider et d’organiser vos données de manière accessible, il peut être difficile de tout documenter correctement. Comment organiser au mieux vos informations pour qu’elles soient accessibles aux bons membres de l’équipe ?

Tout d’abord, vous devez comprendre les types de connaissances qui existent déjà dans votre organisation. Concevez votre solution de partage des connaissances pour un succès à long terme en vous renseignant sur les trois types de connaissances et sur la manière de les capturer dans votre organisation.

Les 3 types de connaissances

Dans le domaine de la gestion des connaissances, nous caractérisons les connaissances d’une organisation de trois façons. Idéalement, vous souhaitez rendre ces trois types d’informations aussi accessibles que possible afin que votre équipe gagne du temps et reste productive. Discutons de chaque type de connaissance et de la manière de les intégrer dans votre stratégie de gestion des connaissances.

1. Les connaissances explicites

Vous disposez probablement déjà d’un référentiel de connaissances explicites dans votre organisation. Les connaissances explicites sont des informations sous leur forme la plus élémentaire, qui sont documentées et partagées avec votre équipe. Il s’agit du type de connaissances le plus facile à expliquer, à partager et à comprendre. Les connaissances explicites comprennent des informations telles que

  • Les POS (procédures d’opération standard)
  • Les manuels d’instruction
  • Guides
  • Les livres blancs
  • Fiches techniques
  • Spécifications des produits
  • Études de cas
  • Documentation formelle

Les connaissances explicites sont utiles parce qu’elles sont absolues : ce sont des informations en noir et blanc qui ne laissent pas de place à l’interprétation. Mieux encore, ces connaissances sont déjà préparées et prêtes pour votre outil de partage des connaissances.

Les connaissances explicites sont plus souvent utilisées pour former les nouveaux employés à vos processus. Elles sont également utiles pour fournir des guides étape par étape ou un contexte sur vos processus d’entreprise.

Le plus grand défi avec les connaissances explicites, c’est de trouver un moyen de les stocker efficacement dans votre plateforme de partage des connaissances. Heureusement, Elium rend vos informations explicites accessibles aux bons employés au bon moment grâce à un système qui maintient vos connaissances explicites fiables et à jour.

2. Les connaissances implicites

Les connaissances implicites s’appuient sur vos connaissances explicites existantes. C’est la façon dont votre équipe applique ses connaissances explicites. Cela inclut les compétences et les meilleures pratiques que vos employés ont acquises dans leurs emplois précédents. Les connaissances implicites comprennent les données glanées sur :

  • Skype
  • Dans des mails
  • Intranet
  • Dans des notes de réunion

Comme les connaissances implicites reposent sur la pratique et les compétences, elles diffèrent d’une personne à l’autre. Par exemple, si vous demandez à votre équipe chargée des données de produire un rapport, il est probable qu’ils adopteront des approches différentes pour exécuter le même rapport. Les différents chemins empruntés par chaque employé pour effectuer cette tâche sont informés par leurs connaissances implicites.

Les connaissances implicites sont plus difficiles à documenter car toutes les informations sont basées sur le flux de travail et les activités quotidiennes de votre équipe. Les experts en la matière (ELM) deviennent également les gardiens des processus importants et des applications pratiques dans vos entreprises.

Sans documentation appropriée, votre organisation risque de perdre ces connaissances implicites lorsque les ELM quittent votre entreprise. Heureusement, des solutions comme Elium vous aident à capturer les conseils des ELM grâce à une documentation accessible et intelligente de vos communications internes.

3. Les connaissances tacites

Le dernier type de connaissances est la connaissance tacite, qui s’appuie sur les bases créées par les connaissances explicites et implicites. La connaissance tacite est la sagesse dans sa forme la plus pure. Il s’agit de l’expérience qu’une personne acquiert au fil du temps – probablement avant son entrée dans votre entreprise.

Le savoir tacite, c’est la façon dont l’un de vos graphistes semble « saisir » plus rapidement votre esthétique. Ou comment un représentant du service clientèle peut facilement désamorcer les appels des clients sans problème alors que tous les autres semblent avoir du mal.

La connaissance tacite s’appuie sur la connaissance explicite, qui est l’information étape par étape dont un employé a besoin pour accomplir une tâche. À partir de là, il acquiert de l’expérience dans l’exécution de cette tâche et construit ses connaissances implicites à partir de l’application pratique. Après avoir effectué la tâche de nombreuses fois au fil des ans, la personne acquiert une sagesse (connaissance tacite) qu’il est difficile d’expliquer aux autres dans un simple document ou par téléphone.

Si cet employé avisé part, vous perdez immédiatement ses connaissances tacites, car elles sont basées sur son expérience individuelle. Lorsque vous permettez à un employé d’être la personne de référence pour une situation ou un projet, cela constitue un handicap pour votre stratégie de gestion des connaissances car son absence peut causer des problèmes dans votre entreprise.

La connaissance tacite est le type d’information le plus difficile à partager et à exprimer, car elle est basée sur l’expérience personnelle. Comment un représentant commercial performant peut-il former d’autres personnes à la gestion des clients alors qu’il est tout simplement doué pour la vente ?

Il est possible de documenter les connaissances tacites, mais cela peut être très difficile. Pour utiliser les connaissances tacites de votre équipe, investissez dans des stratégies comme :

  • Le mentorat
  • Les entretiens de départ
  • Entretiens trimestriels continus

Votre équipe essaie de documenter l’indocumentable, ce qui constitue un défi. Mais au lieu de s’appuyer uniquement sur des connaissances explicites ou implicites, votre organisation peut constituer un référentiel de connaissances tacites au fil du temps en travaillant avec les membres expérimentés de votre équipe.

Capturez toutes les connaissances de votre organisation

Votre organisation dispose probablement déjà de ces trois types de connaissances au sein de votre équipe et de vos systèmes. Lorsque le moment est venu de formuler une stratégie pour votre plate-forme de gestion des connaissances, vous devez comprendre les trois types d’informations que vous catégorisez et la manière dont elles affectent votre réussite à long terme.

Mais vous n’avez pas à le faire seul. Elium vous aide à organiser, stocker et accéder automatiquement aux connaissances de votre organisation, avec une aide pratique à chaque étape du processus. Constatez la différence par vous-même : Commencez dès maintenant un essai gratuit de 14 jours d’Elium.

Articles récents